lundi 7 janvier 2013

Radis ronds et radis de 18 jours




Parmi les vieilles graines, des radis ronds et des radis de 18 jours ; normalement, je devrais les jeter.

J'ai lu quelque part qu'on peut utiliser le marc de café pour tester leur pouvoir germinatif. Ça ne coûte rien d'essayer... J'aurais dû compter les graines, vérifier combien ont germé et semer en conséquence, c'est à dire que si seulement 1 graine sur 2 avait germé, il aurait fallu semer une quantité double pour avoir celle qui était initialement prévue. Euh... c'est clair ?


Mais j'en ai si peu que tout y est passé ; après tout, on    n'est pas si loin de la bonne saison : ce qui germera partira en godet sous la serre.

J'ai rempli la boîte de marc encore humide du café du matin, dispersé quelques graines, tassé au doigt et refermé les boîtes en les gardant à portée des yeux pour vérifier de temps en temps.


Mercredi 9 janvier 2013

Tadam !

Les "18 jours" semblent plus nombreuses que les radis    ronds mais non, non... c'est juste que je les ai un peu plus enterrées.

Ça va très vite. Je n'avais pas noté une telle rapidité quand je les sème en pleine terre. Bien humidifiées et au chaud, elles ne tardent pas à toucher les couvercles que je dois laisser entrouverts.


Vendredi 11 janvier 2013

Rappariées dans la serre, je déverse et répartis délicatement le mélange graines-marc (qui commençait à sécher) dans des pots de 20 cm de diamètre, remplis d'un mélange égal de terreau et terre de jardin. Normalement, il devrait y avoir assez de profondeur pour permettre aux tubercules de se développer correctement. J'ai ensuite recouvert de terreau, sans tasser surtout ! Juste une couverture légère pour ne pas abîmer les germes qui se placeront tout seuls à la recherche de la lumière.

Jusque là, tout va bien. Sauf qu'il est annoncé un refroidissement sérieux (- 10° pour le milieu de semaine). Trop avancés pour supporter la gelée, je vais rentrer les pots hors gel le temps que ça  passe.



Dimanche 20 janvier 2013


Petites graines germent dans la maison et les grands froids se sont temporairement éloignés. Ce petit monde a besoin de lumière, donc je rapatrie les pots sous la serre (froide, je le rappelle).

Pour parer aux faibles gelées, je leur ai bricolé des capuchons avec du voile d'hivernage. Jusqu'à -3°, un simple voile suffira ; je doublerai ou triplerai si nécessaire. Ce qui suppose que je surveille de près le thermomètre, bien sûr.
Le jour, je les libère de leur capuchon pour qu'ils prennent l'humidité chaude de l'intérieur de la serre.
Evidemment, si j'avais trente pots, je ne m'amuserai pas à les transbahuter de la serre à la maison et vice versa ; je ne m'amuserais même pas à semer des radis si tôt. En cette saison, si on veut manger du radis, il faut choisir le noir.

Mardi 24 janvier 2013















Jeudi 31 janvier 2013



Un coup d'oeil sur les radis qui poussent bien mais je suis moyennement satisfaite.

- Trop de graines dans ces pots.
- Début de moisissures dans l'un d'eux.
- Les racines pivot s'emmêlent et s'entortillent au lieu de s'enfoncer droit.
- L'emmaillotage individuel quotidien des pots est trop astreignant.

Et ça me semble tout simplement aberrant de cultiver en pot quand on a de la place à volonté en pleine terre.
Je me sens vaguement coupable de faire souffrir inutilement des plantes.
Bon. On va essayer de soulager ces petits plants.





Je pourrais simplement éclaircir en sacrifiant les plants superflus mais j'estime que chaque graine est précieuse et je préfère m'appliquer à semer plus judicieusement, désormais. Une graine, c'est une vie.

Ça se repique, les radis ? Aucune idée, mais je vais le faire.

Dans le caisson près de la porte, j'ai semé des rangées d'oignons blancs précoces. Entre deux, je vais replanter mes petits radis pour voir s'ils sont mieux, là. De toute façon, c'est ça ou je les jette. Alors c'est ça.

Pour les protéger du froid, une idée m'est venue la nuit dernière...


J'ai doublé un voile d'hivernage que j'ai agrafé sur une des longueurs du caisson.
Dans la doublure, à l'autre extrémité, j'ai enfilé une tringle à rideau de 2 m. J'ai fixé le voile à la tringle par agrafage. Puis j'ai placé 3 bâtons en travers du caisson, coincés entre deux agrafes sous le voile.





Il me suffit de rouler le voile autour de la tringle de bois et de la caler contre la paroi pour aérer, puis de dérouler le tout jusqu'au sol pour préserver les cultures fragiles des gelées.




J'ai donc transplanté deux rangées de radis de 18 jours entre les oignons. S'ils ne s'apprécient pas, ce n'est pas contre-indiqué dans les listes d'association de légumes De toute façon, l'évolution des deux est différente ; les radis devraient être croqués avant de gêner les oignons.

Un dernier coup d'oeil aux plantules et extinction des feux !

Vendredi 1er février 2013

Bon. Après recherches, il semblerait que les radis ne se repiquent pas ; ce qu'on pourrait étendre à l'ensemble des légumes-racine. Les radis risquent d'être creux, les carottes fourchues, c'est ce que j'ai lu. Les carottes fourchues ne  me dérangent pas ; les radis creux, évidemment, c'est plus gênant. Bon, ben... Je récupérerai toujours le feuillage.




Lundi 4 mars 2013

Je crains le pire quant-à la tendreté de ces radis qui mettent autant de temps à croître mais je laisse faire. Certains ont filé sans grossir, d'autres sont jolis comme celui-ci.

Jeudi 7 mars 2013

Vous savez quoi  ? Vous savez quoi ? (A répéter rapidement pour plus d'effet). On a craqué et croqué justement CE radis-là parce que c'est le plus gros et il est SUPER-BON !
Mais je ne ferai pas une généralité de ce test unique.
Donc, je surveille, je surveille (à répéter très lentement plus plus d'effet)...




Lundi 11 mars 2013


Demain, le verdict sera dans l'assiette avec une pointe de beurre et les feuilles sécheront pour les potages.


Le constat de ce jour est qu'en semis précoce sous serre froide, il faut deux mois pour mener les radis de 18 jours à maturité. Les radis ronds ne sont pas encore prêts. J'en sème une vingtaine tous les 10 jours pour échelonner la production depuis la mi-février.






Les radis qui sont restés en pots sont tout maigres et les feuilles s'étiolent douloureusement. Toujours pour continuer les petites expériences, j'en ai transplanté dans le caisson sous serre le 09 mars, alors qu'ils sont déjà formés. Un stress de plus pour les pauvres plantes mais je voudrais vérifier leur comportement. A défaut des radis, j'aurais peut-être une récolte de feuilles...

Dimanche 17 mars 2013

Finalement, nous avons laissé les radis en terre une semaine supplémentaire. Les jeunes citadins devant débarquer pour l'anniversaire de l'un d'eux, j'en ai profité pour leur concocter une visite potagère pédagogique. Si mes gosses ont l'habitude de mes petites folies, il faut que j'éduque le gendre et les brus, hé hé ! Certains sont d'ailleurs repartis avec des godets de persil et de salades à élever sur leur balcon.

Mais revenons à nos radis... Première récolte avec une botte d'une douzaine, et le verdict :

- Les radis à l'état de plantules peuvent être transplantés et menés correctement à maturité.
- Ils sont aussi gros, goûteux, juteux et doux que s'ils avaient été semés directement en pleine terre sans manipulation.
- Les radis longs de 18 jours sont plus avancés que les ronds, ce qui semble normal si l'on considère leur appellation bien que je doive vérifier que dans des conditions "normales" de culture, s'ils viennent bien en 18 jours (ce dont je doute).
- Le fait qu'ils soient restés plus de deux mois en terre n'a pas eu d'incidence sur leur qualité organoleptique.
- Une minuscule limace a été repérée : elle a croqué la moitié d'un radis ; ce qui n'a pas de rapport avec ma petite expérience mais qui annonce l'ouverture de la chasse aux gastéropodes.
- Le feuillage est impeccable. J'en ai fait des bouquets qui sèchent à l'intérieur de la maison. Je les réduirai en poudre pour épaissir certains potages.

Les radis transplantés lundi 11 mars sont toujours vivants et toujours aussi moches. Leur évolution est logiquement stoppée en raison du stress.

Les radis restés dans les pots de plastiques évoluent lentement. Feuillage et racines sont maigres et souffreteux (photo suivra).

Une dernière remarque qui n'a rien à voir non plus avec cette expérience... Quand on achète une botte de radis, les plants sont de la même variété. Normal. Quand on picore de son potager, on peut mélanger et donc comparer. Et dans l'assiette, en alternant radis ronds et radis longs, nous avons nettement préféré : les radis longs ! Plus sucrés, plus légers que les ronds dans lesquels nous avons retrouvé un goût terreux et lourd. Pas de pot ! Le sachet que j'ai acheté au hasard cet hiver, ce sont des radis ronds.

Jeudi 28 mars 2013

Les radis moches transplantés tardivement des pots au caisson, le 11 mars se sont requinqués, commencent à se grignoter à table et sont... bons !

CONCLUSION :

Le radis est gentil !

Faites bien comme vous voulez et comme vous pouvez si vous n'avez pas le choix. Vous pouvez les repiquer si vous n'aimez pas gaspiller les graines mais n'en faites pas un principe, ça n'a aucun intérêt. Et puis franchement, les graines sont assez grosses pour êtres manipulées et semées individuellement...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire