jeudi 10 avril 2014

les pois mange-tout


En même temps que je semais les tomatochos début février, l'homme, lui, tentait 3 rangées de pois mange-tout au potager.
Il a un défaut assez courant chez les jardiniers : il est toujours pressé de semer. Cette année, ça lui a réussi : tout est en avance d'au moins 3 semaines.
C'est la première fois que nous semons du pois parce que je ne l'aime pas ; du moins le petit pois frais. Ils m'ont valu des après-midis d'enfance attablée devant mon assiette, avec ma tante [pas si] inflexible [que ça]. J'étais plus têtue qu'elle et très patiente. A l'heure du goûter, l'assiette refroidie disparaissait de décou-ragement et je m'esquivais sans demander mon reste.
Mais le mange-tout, j'aime. C'est une variété naine qui a été semée, ce qui ne l'empêche pas de tendre ses vrilles alentours à la recherche de quelque accroche.
Après les avoir buttés, nous pensions les laisser aller naturellement mais ce matin, sur le marché, un maraîcher a dit qu'il serait bon de tendre un fil au dessus de leur tête pour que les vrilles s'y accrochent. Cela maintiendrait la plante droite et éviterait que les cosses traînent au sol, au risque d'y pourrir. Un qui sait vaut mieux que dix qui cherchent... Nous avons fait ça aux premiers rayons froids de ce matin clair.

Quelle surprise, ce soir ! A la lumière tombante, nous avons visité la petite parcelle comme illuminée de fluorescence. Les plants s'étaient redressés et les tiges vrillées considérablement allongées pour prendre appui sur les rubans de raphia (qui n'ont que le nom de raphia, entre nous soit dit...). Ça créé des petits personnages tel celui-ci, qui semble nonchalamment accoudé au comptoir, à taper la causette avec le soleil qui s'abaisse à l'horizon. Chaque pied avait réagi à l'installation du fil au-dessus de sa tête. C'était tellement vivant  comme scène que je leur ai lancé un tonique "Alors, on pourrait dire merci !?!"

________________
Du coup, je note qu'il faudra remercier le petit producteur. j'ai l'impression que son conseil arrivait le jour pile-poil.